Cuba's digital destination

Carlos Díaz : célèbre directeur de Teatro El Público

Carlos  Díaz : célèbre directeur de Teatro El Público

Une fois diplômé, il a travaillé comme conseiller théâtral et assistant du directeur Roberto Blanco au Teatro Irrumpe où il a rempli différentes fonctions, sauf celle de direction. Il a aussi travaillé en tant que directeur artistique et conseiller général du Ballet Teatro de La Habana. Il a eu par la suite la possibilité de diriger la dénommée Trilogie de théâtre nord-américain, comprenant Un tramway nommé Désir, Thé et sympathie et la Ménagerie de verre. Ce fut l’origine de ce qui serait un jour Teatro El Público.

Directeur de renom aujourd’hui, Carlos est une personne modeste, calme et affable. Nous sommes reçus par lui au théâtre Trianón, siège depuis les années 1990 de la compagnie. Il était en train de préparer les examens des élèves de la quatrième année de la Escuela Nacional de Teatro où il exerce les fonctions de professeur-directeur, ce qui lui offre la possibilité de monter chaque année une pièce avec les élèves qui prendront un jour les rênes du théâtre cubain. Les plus talentueux grossiront les rangs de Teatro El Público. Carlos avoue : « Je crois que le théâtre doit se nourrir de ces jeunes. Autrefois, un personnage de 18 ans était incarné par une actrice de 40 ans. À mon avis, un acteur de 18 ans doit avoir la possibilité de montrer ses 18 ans sur la scène. »

L’important pour Carlos Díaz c’est la communication avec le public. L’objectif de l’art théâtral doit être celui de divertir le public. « Pour moi, faire du théâtre c’est comme organiser une fête. » Personne ne peut nier que les invités ne manquent pas aux « fêtes » de Carlos Díaz. Teatro El Público a travaillé dur pour gagner la faveur du public. « Les spectateurs viennent sans savoir ce qu’ils verront, mais ils en ont quand même une certaine idée », affirme le directeur, pour qui la communication l’emporte sur le succès. Il aime les salles combles. Le répertoire soigneusement choisi et la cohérence du style assurent à son avis les files d’attente devant le guichet. Nous pourrions ajouter que son succès est étroitement lié à sa manière provocatrice, démesurée, irrévérencieuse, peu conventionnelle et sensuelle d’aborder des sujets clés tels que la morale à deux vitesses, l’intolérance, la spiritualité et la sexualité dans la vie quotidienne des Cubains.

Travailleur inlassable, Carlos transmet à sa troupe un rythme de travail agile. Son succès est reflété sur les plaques de la façade du Trianón qui marquent les 100 performances de différentes pièces de Teatro El Público. Parmi les pièces à succès les plus significatives, citons : La Célestine, Comme il vous plaira, Les Sorcières de Salem, Caligula et Antigonón, un continente épico.

Passionné et fan du cinéma, Carlos a collaboré avec plusieurs cinéastes comme Fernando Pérez et Gerardo Chijona, qui lui ont demandé son aide dans plusieurs productions cinématographiques. Mais sa vraie passion c’est le théâtre. Et d’ajouter : « Il y a quelque chose qui me contrarie énormément : ne pas pouvoir faire du théâtre. »

Mais qui est au juste Carlos Díaz ? La réponse est simple : « Un homme très heureux qui demande peu à la vie, seulement de pouvoir aller tous les jours au théâtre, qui s’efforce de rester humble, qui a été beaucoup aimé et qui a aimé intensément, et dont la plus grande responsabilité est de ne jamais arrêter de faire du théâtre. » Ne ratez pas l’occasion, cher lecteur, de voir l’une de ces pièces les plus applaudies.


TEATRO EL PÚBLICO
Champion du postmodernisme sur la scène cubaine, Teatro El Público est provocateur, démesuré et irrévérencieux. Fondé par Carlos Díaz en 1992, il a atteint un objectif pas du tout facile : une communication immédiate (malgré ses productions peu conventionnelles) avec un public très divers qui remplit les salles de théâtre. Depuis la Ménagerie de verre et Un tramway nommé Désir jusqu’à la mise en scène si controversée de La Célestine, représentée 150 fois, Díaz fait face à l’hypocrisie et aux conventionnalismes avec imagination, ironie, innovation et, notamment, bon art.

Cine Teatro Trianón
Calle Línea e/ Paseo y A, Vedado
Tél.: (+53) 7-830-9648
Billetterie : vendredis et samedis (18h) ; dimanches (15h30)
Représentations : vendredis et samedis (20h30) ; dimanches (17h)


Octobre 2014 CET ARTICLE FAIT PARTIE DU NUMÉRO DE Aout 2014 DE WHAT’S ON LA HAVANE LE MEILLEUR GUIDE CULTUREL MENSUEL DE VOYAGE À LA HAVANE Téléchargez notre dernier numéro de What’s On La Havane, le guide de voyages, de culture et de loisirs le plus complet sur tout ce qui se passe à La Havane, la mystérieuse et grouillante capitale de Cuba. Nous incluons des articles provenant de tous les coins de Cuba écrits par les meilleurs auteurs internationaux de voyage et de culture spécialisés sur Cuba. Notre revue digitale mensuelle en ligne peut aussi être consultée en anglais et en espagnol.


What’s On Havana What’s On La Habana What’s On La Havane Octuber, 2014
English version
Octubre, 2014
Versión Español
Octobre, 2014
Version Francais
  Free Download   Descarga Gratuita   Telechargement Gratuit

This slideshow requires JavaScript.