Cuba's digital destination

Fábrica de Arte Cubano (F.A.C.)

Fábrica de Arte Cubano (F.A.C.)

Contexte
En 2008, X Alfonso a fait Sin título, un documentaire de production italienne qui débutait au Théâtre Mella de La Havane avec des musiciens, des gens de théâtre, des danseurs et des artistes d’arts visuels rassemblés par X pour échanger entre eux et avec l’auditoire. Le thème du documentaire était de montrer les artistes en tant qu’êtres humains, au-delà de leur image publique. La vision de travailler sur un même événement avec le même but avec des artistes de divers mediums a été l’étincelle qui a donné naissance à la Fábrica de Arte Cubano (Fabrique d’art cubain), un projet qui avait son quartier général au centre d’exposition PABEXPO depuis le milieu de 2010 et poursuivait ses activités à cet endroit depuis près de deux ans.

Pendant les deux dernières années ils ont cherché un nouvel emplacement pour la FAC, un endroit bien à eux qui n’aurait pas à dépendre des autres pour programmer son calendrier artistique. Ils ont finalement trouvé le meilleur endroit dans l’ancien El Cocinero, à l’origine quartier général de la compagnie électrique de La Havane, reconverti en usine de fabrication d’huile d’olive au coin de la 11ième et de la 26ième rues dans le Vedado, près du Puente de Hierro (pont de fer)

Les portes ont ouvert au public le 13 février dernier en grande pompe. La première exposition comprenait 33 artistes cubains, comme Nelson Domínguez, Zaida del Río, Ernesto Rancaño, Eduardo Roca (Choco), Esterio Segura et Ernesto Rancaño pour ne nommer que ceux-là. Le concert d’inauguration par X Alfonso a été suivi le jour suivant, le 14 février, par un concert de Sylvio Rodriguez. Le 15, Aldo López-Gavilán, Harold López-Nussa, X Alfonso, Rochy Ameneiro, Polito Ibáñez, Raúl Torres, Frank Delgado, Gerardo Alfonso, Tesis de Menta et Vicente Feliú ont rendu un émouvant hommage au trovador Santiago Feliú, dont le concert était prévu à cet endroit ce jour-là, si son coeur n’avait pas lâché quatre jours à peine avant l’ouverture.

L’entrée est de 2 CUC ou 50 pesos cubanos. Prenez note qu’en entrant on vous donne une carte sur laquelle la nourriture et les brevages sont marqués—vous payez en sortant. Ne perdez pas votre carte, sinon il vous en coûtera 30 CUC.

À propos de la F.A.C.
Le texte suivant a été extrait de commentaires faits par Reinaldo Ortega, producteur et créateur à  la section des arts visuels de la F.A.C.

Le projet est destiné aux gens qui viennent consommer de l’art. Nous ne travaillons pas pour l’habituelle foule des galeries d’art qui vont aux expositions avec leurs mains dans les poches, cherchant quelque chose de nouveau. Nous avons besoin de trouver un moyen d’atteindre les gens qui n’ont jamais été à une galerie ou un théâtre et qui sont soudainement pris au piège, comme à un spectacle, ils sont devant quelque chose d’inhabituel et d’attirant. Ce sont les gens pour qui nous travaillons.

Nous employons normalement la musique pour les accrocher, et à un certain point durant la soirée, il y aura une performance ou un numéro de danse suivi par des DJs, de la musique disco ou d’ambiance, le tout “décoré” avec de l’art visuel.

Cette disposition ne signifie pas seulement que les gens vont avoir du bon temps, mais que la Fabrique aura rempli sa fonction éducative, exerçant quelque part sur eux une influence par ce qu’ils voient et ce qu’ils entendent, ce qui les entoure, quelque chose dont ils ne peuvent s’échapper. Tout fonctionne avec des lumières, de l’espace, de la texture, des couleurs changeantes, le tout agencé avec goût.

Souvent les jeunes doivent payer cher pour trouver des endroits où ils seront divertis et à la fin, ces endroits peuvent ne pas être ce qu’ils aiment vraiment. La Fabrique est publicisée dans les rues et les universités. Notre espace relie des personnes qui ont des particularités communes.

Ceux qui vont à la Fabrique ont accès aux musiciens, peintres, danseurs…c’est une culture vivante qui se produit juste devant eux au moment où ils s’y trouvent. C’est pourquoi la chose la plus importante pour nous est de manoeuvrer de telle sorte que les artistes des différentes manifestations puissent se rapprocher entre eux et avec leurs auditoires et que les auditoires puissent se rapprocher des oeuvres d’art.

Les gens de l’auditoire peuvent même se rapprocher entre eux. Nous devons garder spécialement à l’esprit que les auditoires cubains détiennent beaucoup d’informations et quelquefois n’ont pas d’endroit ou ils peuvent se retrouver ensemble, des endroits qui sont reliés avant tout à des événements culturels.

Critère pour choisir une oeuvre d’art visuel
“Les artistes qui exposent des oeuvres devraient démontrer de la créativité et de l’engagement pour la transformation sociale”
X Alfonso

En tant qu’artistes visuels nous avons toujours voulu comprendre la pensée du Cubain contemporain—quelles tendances il épouse, ce qui le motive, ce qui nous motive, que pensent les plus jeunes générations? Ces types de dialogues ne sont pas généralement entendus. Dans le monde actuel, de façon générale, les vies sont vécues dans l’indifférence. Nous pensons que cette alienation ne peut pas être ignorée.

Notre critère crucial de sélection des créateurs est qu’ils doivent être socialement engagés. Nous ne sommes pas intéressés par les artites visuels qui ont besoin d’une excuse pour exposer leur travail. L’abstraction n’est pas valide pour nous. Nous voulons savoir ce que vous dites au moment où vous le vivez; qu’en tant qu’artiste, vous n’êtes pas indifférent à l’époque dans laquelle vous vivez et que vous voulez faire votre part.

Fábrica de Arte est un projet complètement indépendant et a besoin d’être auto-suffisant. Nous cherchons des gens motivés qui travaillent sans relâche pour partager leur vision. Nous ne nous préoccupons pas de savoir s’il a un brevet ou non. Mon experience me dit ce qu’ils sont capables de faire. Nous ne tenons pas compte non plus de la province d’où ils viennent, nous recrutons des participants dans toute la nation et nous avons même inclus des artistes étrangers.

Ce à quoi nous portons attention, est leur travail et leur attitude, c’est ce que nous voulons voir dans une entrevue. Nous ne tenons pas seulement ouverts les recrutements en photographie mais aussi pour la sculpture et les installations. Nous voulons avoir des propositions innovantes pour qu’alors nous cherchions ensemble à trouver des solutions concrètes et pratiques pour monter l’oeuvre.

Mars 2014 Cet article fait partie du numÉro de fÉvrier 2014 de What’s On La Havane Le meilleur guide culturel mensuel de voyage à La Havane Téléchargez notre dernier numéro de What’s On La Havane, le guide de voyages, de culture et de loisirs le plus complet sur tout ce qui se passe à La Havane, la mystérieuse et grouillante capitale de Cuba. Nous incluons des articles provenant de tous les coins de Cuba écrits par les meilleurs auteurs internationaux de voyage et de culture spécialisés sur Cuba. Notre revue digitale mensuelle en ligne peut aussi être consultée en anglais et en espagnol.


What?s On Havana What?s On La Habana What?s On La Havane March, 2014
English version
Marzo, 2014
Versión Español
Mars, 2014
Version Francais
  Free Download   Descarga Gratuita   Telechargement Gratuit

This slideshow requires JavaScript.