Cuba's digital destination

Yornel Martínez. La liberté de l’image

Yornel Martínez. La liberté de l’image

Nous avons devant nous des œuvres qui se déploient sûres d’elles-mêmes, où la charge textuelle joue définitivement le rôle principal, soit sous forme de titre, soit en tant que partie intégrante de leur corpus. Yornel Martínez a découvert que cette procédure est étroitement liée à sa propre dynamique ; une documentation solide sous-tend ses connaissances, ce qui a fait naître chez lui un intérêt démesuré que l’on pourrait interpréter comme une obsession édifiante, axée sur une route de la poésie visuelle, fragmentée à l’instar des phénomènes intellectuels qui arrivent dans cette île. Il a réussi à s’approprier d’une bonne partie de ces moments sans être pour autant la proie de l’ennui ou du didactisme.

Cette volonté de stimuler la liberté interprétative à chaque étape de la création est le fil rouge de ces processus, la nature des événements préparés pour provoquer de multiples réactions, ajoutant ainsi une nouvelle marque sur la voie de la sédimentation.

Dans son travail, on trouve des œuvres portant sur la destinée personnelle, pour en profiter en solitude, surtout parce que leur contenu tend à déclencher des singularités. D’autres font référence à des expériences collectives car leur succès est en fonction de l’existence d’un public prêt à interagir avec l’objet exhibé, à preuve Equilibrio et Exergo.

Equilibrio présente une table rectangulaire suspendue par le centre, en équilibre, à une hauteur de 120 cm ; sur la table est visible un repas arrangé selon la classification des aliments et leur contenu, conformément à la philosophie chinoise du Yin et du Yang. Des aliments Yin d’un côté et des aliments Yang, de l’autre, créant ainsi un jeu entre l’équilibre physique de la table et des objets placés sur elle, et l’équilibre énergétique des aliments. Les tensions se déchaînent lorsque les personnes commencent à prendre les aliments. Pour éviter le déséquilibre et le chaos, il faut qu’il y ait une harmonie entre le côté Yin et le côté Yang.

Exergo est une œuvre en cours. Il s’agit en l’occurrence d’une intervention réalisée sur l’auvent du cinéma Payret. L’idée c’est de substituer le titre du film projeté par un vers ou une image poétique portant le nom de son auteur. À cette occasion, l’artiste a choisi un vers du poème La isla en peso de Virgilio Piñera, qui dit : « La clarté commence à accoucher la clarté. » À mon avis, l’œuvre a deux effets : l’un immédiat sur l’espace public, alors que l’autre est lié au pouvoir de la textualité utilisée, favorisant de la sorte la réflexion.

Je pense que la fascination qu’éveille un bon nombre des travaux de Yornel réside dans le risque qui en découle. On peut citer dans ce sens son œuvre Caballo de la pradera, réalisée sur un plancher de granit, où, à l’aide d’une éponge imbibée d’eau, il a dessiné un cheval, dont le corps reflétait le paysage – une métaphore solide qui, d’une manière éphémère mais contondante, a montré la force conceptuelle que peut transmettre un symbole.

Sa peinture confirme certains aspects très visibles dans l’ensemble de son œuvre, mais à partir des positions esthétiques très singulières qui, à tout moment, s’appuient sur le pouvoir du texte. Nous sommes ainsi étonnés devant des toiles comme M. Heidegger mirando el reloj, Caballito de mar que tiene visiones, Visionario que llora soles, Paciente garabato, El cumpleaños del elefante, Mariposa aplastada por astro et Cada paso hacia el horizonte es un templo en la nieve.

L’obsession la plus récente de Yornel semble être la revue alternative P350 sur laquelle il a exprimé : « P350 est essentiellement un support, l’emballage qui contient le ciment sur lequel est imprimée la marque Portland P350. Normalement, à Cuba, on utilise le ciment et on jette après le sac de papier. Nous recyclons le sac pour l’utiliser comme support pour un blog. Nous  l’appelons normalement revue, mois je préfère de l’appeler blog créatif. Je dis nous parce que j’inclus Omar Pérez et Amílkar Feria. Nous avons été les premiers à travailler systématiquement dans le projet. D’autres personnes s’y sont par la suite incorporées. »
Un travail comme celui-ci ouvre de nouveaux espaces et favorise la polémique, comme cela s’est passé dans les présentations de cette revue. Les énergies et les connaissances sont canalisées de sorte qu’elles puissent être partagées et débattues par un nombre accru de personnes.
Mai 2015 CET ARTICLE FAIT PARTIE DU NUMÉRO DE mai 2015 DE WHAT’S ON LA HAVANE LE MEILLEUR GUIDE CULTUREL MENSUEL DE VOYAGE À LA HAVANE Téléchargez notre dernier numéro de What’s On La Havane, le guide de voyages, de culture et de loisirs le plus complet sur tout ce qui se passe à La Havane, la mystérieuse et grouillante capitale de Cuba. Nous incluons des articles provenant de tous les coins de Cuba écrits par les meilleurs auteurs internationaux de voyage et de culture spécialisés sur Cuba. Notre revue digitale mensuelle en ligne peut aussi être consultée en anglais et en espagnol.


What’s On Havana What’s On La Habana What’s On La Havane May, 2015
English version
Mayo, 2015
Versión Español
Mai, 2015
Version Francais
  Free Download   Descarga Gratuita   Telechargement Gratuit

This slideshow requires JavaScript.